Le Havre, ville nautique

Principale porte d’entrée sur l’Europe, Le Havre est une ville résolument tournée vers la mer. Seul port de plaisance de la Baie de Seine en eau profonde accessible 24h/24 sans contrainte de marée et bénéficiant d’un plan d’eau exceptionnel, sa situation géographique offre des espaces de navigation diversifiés (rade, estuaire, littoral) pour la pratique de voile sportive ou de plaisance.

Depuis la création du tout premier club de voile d’Europe continentale à St-Adresse en 1838, la « Porte Océane » vie aux rythme des marées et des événements sportifs organisés dans l’embouchure de la Seine. Depuis 1993, date de la toute première Route du café entre Le Havre et Carthagène, (devenue depuis la Transat Jacques Vabre, la course n’a jamais quitté son port d’attache havrais) elle organise régulièrement de grandes épreuves de voile pour devenir en quelques années une place forte de la voile ; c’est d’ailleurs au Havre que l’on compte le plus grand nombre de licenciés FFV.

Photo © Erik Levilly

 

Portée par une politique sportive dynamique, la Municipalité multiplie les actions pour favoriser le développement d’une filière nautique structurée, diversifiée et ambitieuse qui passe notamment par un soutien aux Clubs et aux sportifs de haut niveau, mais aussi plus largement par l’accompagnement des projets d’aménagements, ou le développement d’une offre touristique dédiée, la Ville a également été candidate pour obtenir les épreuves de voile aux J.O 2024 dans le cadre de la candidature parisienne. C’est ainsi qu’en l’espace de 10 ans le nombre d’anneaux a doublé pour atteindre près de 2 000 places dès 2017. Dans le même temps, la Ville aménage à quelques pas du centre-ville une véritable zone d’activités de 7 hectares dédiée aux entreprises de la filière nautique et de la plaisance (aire de carénage, aires d’hivernage, réparation de bateaux, magasins d’accastillage.

 

Photo © Erik Levilly

 

La Ville et les acteurs de la voile ne ménagent pas leurs efforts et cultivent les atouts du Havre, jusqu’à en faire le premier port de croisière de la façade Manche-Atlantique.

Photo © Érik Levilly
Photo © Érik Levilly